Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!

,





Nicolas Sarkozy a réfuté lundi 30 avril toute prise de distance de François Fillon sur ses propos visant les syndicats, ajoutant que son premier ministre avait "parfaitement raison" d'appeler à modérer les critiques à leur égard.

Nicolas Sarkozy et François Fillon.

Tout en fustigeant les prises de position politiques de la CGT notamment, M. Fillon, qui était l'invité lundi de RTL, a exhorté son camp à "éviter toutes les remarques désagréables à propos des syndicats". "Je n'aime pas qu'on critique les syndicats en tant que tels", a-t-il expliqué.

Interrogé par la presse en marge d'un déplacement dans les Bouches-du-Rhône sur les déclarations de M. Fillon, le président-candidat a jugé que le chef du gouvernement avait "parfaitement raison".
"Mais est-ce que c'est le rôle d'un syndicat comme la CGT d'appeler à voter pour M. Hollande? Est-ce que c'est le rôle de M. [Bernard] Thibault [le secrétaire général] de m'insulter matin, midi et soir?", s'est-t-il interrogé.

Comme on lui faisait remarquer sur RTL que ses propos pouvaient apparaître comme une critique contre Nicolas Sarkozy, M. Fillon a ajouté : "C'est mon opinion et je l'ai toujours défendue. Personne ne sera surpris que je la défende à nouveau".

Nicolas Sarkozy y voit-il une "prise de distance"? "Non. Désolé de ne pas vous faire plaisir. Au contraire, on est une bonne équipe, on fait une campagne la plus forte possible, je suis très fier d'etre entouré comme je le suis", a rétorqué le président-candidat devant la presse à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).

Il s'est encore dit "très fier de l'unité de [sa] famille", avant d'adresser une pique au PS : "Je suis très fier que mon directeur de campagne et ma porte-parole ne viennent pas dîner dans des restaurants rue Saint-Denis avec quelqu'un qui est mis en examen pour proxénétisme aggravé", a fait valoir M. Sarkozy, en référence au dîner organisé samedi soir pour l'anniversaire du député PS Julien Dray, auquel ont participé Dominique Strauss-Kahn et des cadres de l'équipe Hollande.
Lire la suite sur LeMonde.fr







Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!