Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Carla Bruni-Sarkozy organise sa riposte. Visée par une pétition en ligne exigeant qu'elle reverse de l'argent public dépensé pour réaliser un site internet à son nom, quand elle était Première dame, l'épouse de l'ancien chef de l'Etat a menacé dimanche 28 juillet de porter plainte pour défendre son "honneur". Retour sur la polémique.

Carla Bruni-Sarkozy, à Paris, le 2 juillet 2013

 Dans un rapport du 15 juillet sur la gestion de l'Elysée, la Cour des comptes dénonce le fait que Carla Bruni-Sarkozy ait bénéficié d'"un site internet spécifique dédié" pour un coût à la charge de la présidence s'élevant à 410 000 euros sur la période janvier 2011-mai 2012. Outre son montant important, le site, qui héberge à sa création à la fois des informations concernant la fondation de la Première dame mais aussi ses activités d'épouse du chef de l'Etat, est qualifié de "cybercatastrophe" par un spécialiste de la sécurité des communications, dans un billet publié par Rue 89.
"A ce prix-là, on s’attend naturellement à une véritable merveille, d’une qualité de code irréprochable, d’un design somptueux, d’une horde de hackers chinois qui met à jour le site toutes les heures", explique ce hacker qui détaille ensuite nombre de griefs techniques. 
Le site nécessitait-il un tel investissement ? En guise de protestation, un développeur de sites web, Nicolas Bousquet, a lancé une pétition en ligne exigeant de l'ex-Première dame qu'elle reverse les 410 000 euros sous forme de dons "à des associations caritatives qui œuvrent pour les plus démunis". Hébergée par la plateforme Change.org depuis jeudi, la pétition recueillait samedi 3 août, quelque 105 562 signatures électroniques.

C'est son avocat, Me Richard Malka, qui a réagi par communiqué : "Madame Carla Bruni-Sarkozy se réserve de poursuivre tout propos qui porterait atteinte à son honneur dès lors qu'il serait imputé à la fondation qui porte son nom d'avoir bénéficié de financements qui n'ont jamais existé". Il affirme que le site au cœur de la controverse "a cessé d'exister en mai 2012" et que la fondation caritative qui porte le nom de l'ex-Première dame ne peut être suspectée d'avoir bénéficié du "moindre centime" en provenance de la présidence de la République. Or carlabrunisarkozy.org existe toujours, bien qu'expurgé des informations relatives à la partie "Première dame".
L'avocat, désireux de "clarifier" les choses, dénonce les "fausses informations" circulant ces jours-ci sur "un prétendu et imaginaire financement du site internet de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy par des fonds publics". Face à la menace de plainte, l'initiateur de la pétition a répondu : "Les pétitionnaires et moi-même voulons savoir où est passé cet argent, comme c'est le droit de tout citoyen face à une dépense d'argent public." Et d'ajouter : "Nous sommes toujours ouverts à une discussion sur le fond avec madame Carla Bruni Sarkozy. Nous avons hâte qu’elle fasse toute la transparence sur ces dépenses."







Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!