Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





Dans ses voeux enregistrés et mis en ligne dès ce lundi sur le site de l'UMP, son président Jean-François Copé appelle les Français à un «vote sanction» lors des élections municipales, en mars 2014. Dans une vidéo de plus de huit minutes, il les invitent à «voter dès le premier tour pour les candidats» de son parti.

VIDEOS. Copé appelle les Français à sanctionner Hollande aux municipales


Les élections municipales et européennes de 2014, doivent être «l'occasion pour les Français de sanctionner François Hollande et ainsi de l'obliger à changer de politique», affirme le patron de l'UMP, qui dénonce à nouveau «le matraquage fiscal», le chômage et «l'appauvrissement des Français» et fustige la politique d'un gouvernement «prisonnier de son dogmatisme» et qui refuse «de voir la réalité en face».
Craignant qu'une partie des électeurs de droite se tournent vers le Front National, Jean-François Copé souligne que ce vote sanction doit profiter à l'UMP. «Que le message des Français soit clair, il ne faut surtout pas le diluer dans un vote extrême. Je vous demande à vous tous, militants, sympathisants (...) d'appeler les Français au vote sanction, en les incitant à voter dès le premier tour pour les candidats de l'UMP».
Le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), qui se présente à sa réélection, en profite aussi pour réaffirmer son engagement personnel dans la bataille des municipales. «Je m'engagerai de toutes mes forces dans la campagne électorale, à Meaux et dans toute la France pour apporter mon soutien à la nouvelle génération UMP qui se lève et s'engage», glisse-t-il.
VIDEO. Les voeux de Jean-François Copé

Désir aussi en profite pour mobiliser
Comme son homologue UMP, le premier secrétaire du Parti socialiste a profité de ses voeux pour appeler à la mobilisation. «Nous aurons deux grandes échéances démocratiques cette année», les élections municipales et européennes, a rappelé Harlem Désir dans une vidéo diffusée ce lundi après-midi. Et elles sont «cruciales», a-t-il martelé.
«Ce grand débat démocratique doit avoir lieu sans tromperie, sans mensonge et doit porter sur les enjeux concrets de notre vie collective», a poursuivi le premier secrétaire du PS. «Dans nos communes, ce sont les services publics, le logement, les transports, la démocratie locale, le vivre ensemble. En Europe, c'est la croissance, l'emploi, la protection des travailleurs contre le dumping social, les grands projets d'avenir», a-t-il énuméré, exprimant sa volonté de voir «une nouvelle majorité progressiste au Parlement européen pour défendre cette autre Europe, une nouvelle Europe».
Et de conclure : «Dans ces deux élections, nous devrons combattre les extrémismes qui attisent les haines et les conservateurs, qui veulent s'opposer au progrès et à la solidarité. C'est l'engagement des socialistes.»









Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!