Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





L'affaire Copé prend une tournure judiciaire. Le parquet de Paris a ordonné, le 5 mars, l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les marchés accordés par l'UMP à Event & Cie, une filiale de Bygmalion, agence de communication appartenant à deux proches du président de l'UMP, Jean-François Copé, durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Une source judiciaire confirme à l'AFP cette information du Monde, jeudi 13 mars.

La justice ouvre une enquête sur les marchés accordés par l'UMP à Bygmalion


Cette enquête est ouverte pour "faux", "abus de biens sociaux" et "abus de confiance", précise le quotidien. L'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales est chargé des investigations, indique le journal, qui précise que le président de l'UMP est "implicitement" visé.
Jean-François Copé est accusé de favoritisme par Le Point. L'hebdomadaire lui reproche d'avoir puisé dans la cassette de son parti pour payer les prestations, surfacturées selon le magazine, de Bygmalion, société fondée par deux intimes, Bastien Millot, qui fut son directeur de cabinet à Meaux (ville dont il est le maire) et Guy Alvès, son ancien chef de cabinet à Bercy, quand il était ministre du Budget (2004-2007).

Bygmalion a engrangé 8 millions d'euros pour l'organisation des meetings, selon Le Point, qui évoque des "frais de traiteur, de retransmission vidéo et d'éclairage" atteignant "parfois le double des tarifs habituels". Peu après avoir payé ces 8 millions d'euros, l'UMP a fait appel à ses sympathisants pour renflouer ses caisses, à hauteur de 11 millions d'euros, après l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, souligne l'hebdomadaire.

Le président de l'UMP dénonce "une campagne de presse haineuse" et une "manipulation grossière" visant à le salir à trois semaines des élections municipales. Il a indiqué qu'il porterait plainte pour diffamation contre l'hebdomadaire et a riposté en s'engageant à rendre publique la comptabilité de l'UMP en échange d'une même transparence des autres partis et des médias. Jean-François Copé a annoncé le dépôt de deux propositions de loi en faveur de "la transparence et de la démocratie" à la reprise des travaux de l'Assemblée, début avril.







Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!