Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





A partir de 12 h, suivez l'intervention de François Fillon en direct, sur Public Sénat et LCP :

Le premier ministre, François Fillon, dévoile lundi 7 novembre à midi, à l'issue d'un conseil des ministres exceptionnel, un nouveau plan anti-déficit destiné à assurer le retour à l'équilibre des comptes publics en 2016.


Les mesures prévues, qui sont pour une part structurelles, rapporteront un peu plus de 7 milliards d'euros en 2012 et 17 milliards en 2016.

Outre des relèvements d'impôts sur les sociétés et de TVA à taux réduit, le nouveau plan Fillon, le deuxième après celui du 24 août, comporte une mesure surprise sur les retraites. L'âge légal de départ à 62 ans est ainsi avancé à 2017 au lieu de 2018. Il est aussi prévu une désindexation partielle de certaines dépenses (prestations familiales et aides au logement).

Ces annonces visent à rassurer les marchés et les agences de notation sur la volonté du gouvernement d'alléger le coût du modèle social français.

Destiné à conforter la trajectoire de redressement des comptes publics, à savoir les 3 % de produit intérieur brut (PIB) de déficit public en 2013 et le retour à l'équilibre en 2016, malgré la révision à la baisse de la croissance de 1,75 % à 1 %, ce plan comporte à la fois des hausses partielles d'impôt et des économies.

L'effort était présenté lundi matin de source gouvernementale comme "à peu près équilibré" entre dépenses et recettes, contrairement aux mesures du 24 août qui étaient très majoritairement constituées de hausses d'impôts (11 milliards d'euros sur un total de 12 milliards). A elle seule, la mesure sur les retraites représentera une économie de plus de 4 milliards d'euros d'ici à 2016.

"Nous veillerons à ce que le budget de la France soit cohérent avec une révision de la croissance de la France. Ce qui compte c'est le cheminent de la France et ce cheminement sera respecté scrupuleusement", avait indiqué, vendredi 4 novembre, en clôture du G20 de Cannes Nicolas Sarkozy, soucieux de tenir quoi qu'il arrive ses engagements de redressement, alors que les agences de notation surveillent de près la dette de la France, dont le AAA est jugé précaire.







Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!