Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!





La ministre du budget et porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse, a émis l'espoir, vendredi 9 décembre, que l'accord trouvé au sommet européen de Bruxelles sera bien accueilli par les agences de notation. "On a vraiment très fortement renforcé la crédibilité de l'euro parce qu'il y a une solidarité de la zone euro qui s'exercera, parce que la BCE sera un outil très puissant de cette solidarité, parce que nous avons affirmé la volonté de tous les Etats d'aller vers la discipline budgétaire, vers la règle d'or, vers le redressement des finances publiques", a déclaré Valérie Pécresse sur I-Télé.

Valérie Pécresse
"Il va y avoir un gouvernement économique qui va parler de croissance. Tous ces éléments mis bout à bout, ça fait vraiment une zone euro solide et crédible", a-t-elle estimé. "Les faits parlent d'eux-mêmes. J'espère que c'est ainsi que les percevront tous les observateurs de la zone euro", a ajouté la ministre du budget, en réponse à une question sur la menace de Standard and Poor's de dégrader les pays de la zone euro.

Les 17 membres de la zone euro ont scellé dans la nuit de jeudi à vendredi un accord en vue d'un nouveau traité intergouvernemental qui mettra en oeuvre un pacte budgétaire renforcé. Le Royaume-Uni a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne signerait pas le futur traité de refondation. "Il valait mieux un accord à 17 vite que chercher un accord à 27 qui serait introuvable", a jugé Valérie Pécresse.

Hervé Morin, candidat du Nouveau Centre à l'élection présidentielle, a estimé vendredi qu'il ne s'agissait que d'un "accord de court terme, de replâtrage". "Nous avons besoin de refondre en profondeur le système", a affirmé l'ancien ministre, invité des 4 Vérités.

Selon lui, la Banque centrale européenne doit ainsi "être en situation d'acheter de la dette des Etats".







Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!