Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!






Au terme d'un quinquennat dont le fil rouge fut la politique migratoire, on aurait tort de s'étonner du score obtenu le 22 avril par Marine Le Pen. Les apprentis sorciers de la droite qui, croyant voler ses thèmes à l'extrême droite, s'en sont fait les législateurs, se sont retrouvés bien démunis au lendemain du premier tour. Tel est pris qui croyait prendre. Depuis la décision de créer un ministère de l'immigration et de l'identité nationale, qui lui permit en 2007 de "siphonner" les voix du Front national, jusqu'à la volonté affirmée pendant cette campagne 2012 de réduire de moitié le nombre d'étrangers légaux et de renégocier les accords de Schengen, le volontarisme de Nicolas Sarkozy, discrédité par les échecs et démenti par la vigueur de la crise financière, n'a trouvé d'autre champ d'application que la politique migratoire.

Les Français ont beau, selon toutes les enquêtes, être préoccupés davantage par la crise, la dette, le chômage et le pouvoir d'achat, rien n'y fait. Nicolas Sarkozy est sans cesse revenu à l'unique objet de son ressentiment : l'étranger, l'immigré, le rom, ce que Jacques Rancière a qualifié de "passion d'en haut""Les Etats, écrit-il, qui ont démontré leur incapacité à lutter contre les effets déstabilisants de la libre circulation des capitaux, prennent comme objet spécifique le contrôle de cette autre circulation (celle des personnes) et comme objectif la sécurité des nationaux menacés par ces migrants."
UNE PASSION D'EN HAUT que le collectif Cette France-là n'hésite pas à qualifier de "xénophobie d'en haut"dans son livre du même nom publié chez La Découverte. Selon les auteurs, qui mènent depuis 2007 une contre-expertise de la politique migratoire, cette "xénophobie d'en haut" doit être distinguée d'une manoeuvre démagogique consistant à flatter les bas instincts du peuple pour rallier ses suffrages. Elle est plutôt un moyen de redessiner le champ social en opposant une majorité "abusée", mais dont les souffrances demeurent dans l'ombre, à des minorités "abusives", qu'une gauche "bobo" travestirait en victimes.








Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!