Actu Politique de la France ... Ads (728x90)

Info et actualité en direct - Toutes les actualités et infos !!!

, , , ,




En 2008, Martine Aubry avait réussi la grande alliance dès le premier tour, du PC au MoDem. Cinq ans plus tard, elle ne réédite pas l’exploit. Jacques Richir, élu MoDem sortant, se représente bien sur sa liste, mais cette fois « c’est à titre personnel », précise l’entourage de François Bayrou.

Municipales 2014

Le patron du MoDem assure qu’il n’y aura « aucun accord » avec Aubry. Soupçonnée par les proches de Bayrou d’avoir tout fait pour saborder un rapprochement entre ce dernier et François Hollande au lendemain de la présidentielle de 2012 et plus encore d’avoir pesé de tout son poids pour faire battre Bayrou aux législatives, Aubry ne pourra donc se revendiquer d’aucun label centriste.
« Aubry, c’est le Guy Mollet du Nord : centriste aux municipales, à gauche toute aux élections nationales », ironise le sénateur centriste Jean-Marie Vandelerenbergh.

Le parti de Bayrou devrait soutenir l’adversaire UMP de Martine Aubry, le sénateur Jean-René Lecerf, déjà rejoint par l’UDI de Borloo. A gauche, les écologistes présentent comme il y a six ans leur propre liste. « Nous voulons nous appuyer sur la légitimité du vote pour mieux servir d’aiguillon dans la future majorité », explique Lise Daleux, tête de liste EELV.

Un première depuis trente ans

Mais la surprise vient du PC, qui, pour la première fois depuis trente ans, fait bande à part. « Nous n’avons jamais pu faire entendre nos revendications au cours de ce mandat », justifie la tête de liste communiste Hugo Vandamme.

« On préférerait qu’ils soient avec nous, car c’est une alliance historique et naturelle, admet Pierre de Saintignon, premier adjoint d’Aubry. Mais c’est leur choix. » Selon l’entourage de la maire, cette autonomie est surtout dictée par une volonté du PC de s’opposer à la politique de Hollande.

A gauche encore, le radical Jacques Mutez, chargé du commerce dans la majorité sortante, a décidé de présenter sa liste. Il le fera sans le soutien de son parti, puisque le PRG se range aux côtés du PS. Cette multiplication des listes ne semble pas troubler l’équipe Aubry. « Cela ne nous inquiète pas », confirme Saintignon… un œil sur les (bons) sondages.










Enregistrer un commentaire

votre avis nous intéresse !!